Plaidoyer pour instaurer plus d’égalité entre les femmes et les hommes dans notre vie locale

Aujourd’hui, lundi 8 mars 2021, nous célébrons en France, et ailleurs : la Journée Internationale des Droits des Femmes. Cette journée vise notamment à mettre en avant la lutte contre les inégalités entre les femmes et les hommes.

En dépit des progrès accomplis, de nombreuses inégalités persistent : violences conjugales, disparités salariales, sous-représentation sur le plan politique, culturel, sportif, etc.

Pour lutter contre ces inégalités, certaines collectivités locales et territoriales ont fait le choix de s’engager en signant la Charte européenne pour l’égalité des femmes et des hommes dans la vie locale. Cette charte les invite “à prendre publiquement position sur le principe de l’égalité des femmes et des hommes, et à mettre en œuvre, sur leur territoire, les engagements” qui y sont définis.

La Charte se base sur des principes fondamentaux, notamment la représentation et participation équilibrée des femmes et des hommes dans le processus décisionnel, ou encore l’élimination des stéréotypes basés sur le genre.

La France compte 268 signataires, et autant de villes, de communautés de communes, de départements et de régions, qui ont engagé un plan d’action, ainsi qu’un suivi des progrès dans la mise en application des mesures annoncées.

Pour agir en faveur de l’égalité, les champs d’action des collectivités sont larges tant les inégalités sont présentes à tous les niveaux :

  • renforcement des politiques et actions contre les violences sexuelles et sexistes
  • promotion de la mixité à l’embauche
  • accompagnement des ménages les plus fragiles
  • renforcement du nombre de noms de femmes donnés aux rues et aux équipements
  • promotion de l’égalité filles / garçons auprès des jeunes
  • penser l’aménagement urbain au regard des usages par les femmes et les hommes (horaires des réunions de concertation, sécurisation des zones d’attentes…)
  • organiser des animations sur l’espace public où chacun peut se sentir en sécurité, notamment la nuit

Parmi les signataires, il est à noter l’absence de notre territoire. Pourtant si la ville de Nogent-le-Rotrou, la Communauté de communes du Perche, le département de l’Eure-et-Loir et la région Centre Val-de-Loire signaient cette Charte, nous aurions toutes et tous à y gagner.

Les collectivités ont la responsabilité de s’emparer de ce sujet au nom de la démocratie. Il s’agit d’un enjeu majeur de notre société encore aujourd’hui et, en ce 8 mars, il nous semblait opportun de le rappeler.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *